Franchement, est-ce que ce monde est sérieux?


Un geste. Un regard. Un sourire. Pour les moins timides, un compliment, un mot gentil, une conversation. Pour les téméraires, un cadeau, une visite, une invitation...

Rappelez-vous ces petites choses simples, ces attitudes qui font de nous des êtres humains, des êtres sociaux, des êtres vivants. Ces choses qu'on essaie sournoisement de nous faire oublier.

Nous avons besoin des uns et des autres. Nous avons besoin de partager. Nous avons besoin de vraies rencontres. Honnêtement, freiner la surconsommation n'est pas un mal. Ralentir le gaspillage est une excellente idée. Réduire la pollution est nécessaire. Eveiller notre sens des responsabilités est primordial. Penser à un monde différent est urgent. 

Donc, reprendre une vie exactement comme avant serait probablement une grave erreur.

Mais rester caché chez soi, épier ses voisins, interdire les rassemblements, attendre un vaccin miracle, et mettre un masque aux enfants toute la journée, est-ce là une manière de vivre ?

Laisser mourir les personnes âgées dans la solitude, faire croire aux jeunes qu'ils représentent un danger de mort, et priver la société d'art et de culture, est-ce vraiment efficace et censé ?

Parler tous les jours du nombre de cas et non du nombre de malades, plonger la population dans la peur, accuser de complotiste toute personne qui s'interroge sur le bien fondé des décisions, est-ce une attitude responsable et intelligente ?

Prenons soin les uns des autres, battons-nous pour remettre de l'humanité au centre de nos vies, plutôt que de tomber dans l'illusion d'un monde sécurisé, aseptisé, mécanisé, digitalisé et programmé. Réfléchissons pour donner du sens à notre existence. Pour trouver notre chemin. Pour améliorer l'environnement. Pour enrichir notre rapport à la réalité, au vivant.

Un geste, une invitation, une rencontre....