MONELLIA OU LA VIE DES MORTS en librairie dès le 9 novembre

Récit lumineux, Monellia ou la vie des morts, est le 2ème ouvrage que nous livre Nathalie Héritier, aux éditions Xenia.

Monellia est fille des étoiles. Tout enfant, elle a reçu ce don : tisser des liens entre les deux mondes, celui des vivants et celui des morts, faire jaillir de l'invisible les futurs nés et les déjà morts.

Aux défunts surtout, elle donne de l'espace. Les morts sont en elle, autour d'elle «comme les odeurs, comme les sons ». Avec patience, elle tente de nous faire partager cette familiarité avec eux et se désespère parfois de notre incrédulité, nous qui ne voyons que « ce que nos yeux regardent ».

Nous nous pensions seuls inconsolables de la perte d'un parent ou d'un ami ? Monellia nous apprend que nos morts aussi peuvent parfois avoir du chagrin, qu'ils ont besoin de réconfort, qu'ils nous demandent de leur venir en aide. Certains demeureront sceptiques ; d'autres, curieux, accepteront d'ouvrir, avec Monellia, une fenêtre sur l'invisible. C'est affaire de croyance. Mais si nous acceptions de faire un pas de côté ? Si nous écoutions Nathalie Héritier faire rayonner l'âme là où d'autres nous parlent de notre personnalité, de notre moi, de notre image ?

Pour nous dire la vie des morts, leurs sentiments, leur joie ou leur peine, Nathalie Héritier choisit la voie du conte. Car c'est une conteuse-née. Son style imagé, simple et poétique est celui des récits qui se transmettent, de génération en génération, aux veillées.

A l'heure où la mort que nous avions tenté d'occulter fait un bruyant retour dans nos sociétés, il est rafraîchissant de penser que l'on peut transcender les frontières de la vie et de la mort et que des retrouvailles sont possibles entre les âmes réconciliées.